Faire de la réduction des productions animales une priorité des décideurs politiques du monde entier, c’est l’un des objectifs stratégiques de l’AVF. Notre association soutient ainsi la pétition que ProVeg International a récemment mise en ligne pour interpeller le monde politique sur ce sujet, à l’occasion de l’approche de la COP24.  

Le contexte

Chaque année depuis 1995, représentants des gouvernements du monde entier, experts et activistes dédiés à la protection de l’environnement se retrouvent à la Conférence des Parties (COP) pour maintenir et renforcer les efforts internationaux face aux changements climatiques. En 2015, lors de la Conférence de Paris sur le climat (COP21), 195 pays ont adopté le premier accord universel sur le climat, convenant de maintenir le réchauffement climatique sous la barre des 2°C par rapport à l’ère préindustrielle[1]. Depuis des années, les COP et engagements nationaux se succèdent. Et pourtant, jusqu’à présent, les impacts de l’élevage sur les écosystèmes ont à peine été évoqués par les décideurs politiques sur la table des négociations.

Du 3 au 14 décembre prochain se tiendra la COP24 à Katowice (Pologne), une opportunité idéale pour interpeller les décideurs politiques et les appeler à s’engager, enfin, en faveur d’une réduction des productions animales aux effets dévastateurs sur nos écosystèmes[2].

La pétition

La pétition récemment mise en ligne par ProVeg, association internationale proche de l’AVF, pose un diagnostic alarmant. La demande et la production de produits animaux se paient d’un lourd tribut. L’élevage représente aujourd’hui au moins 14,5% des émissions de gaz à effet de serre et constitue l’une des causes majeures du changement climatique. Faire évoluer nos modes de production et nos habitudes alimentaires pour un modèle plus végétal aurait donc un incroyable potentiel : celui de limiter les émissions humaines de gaz à effet de serre, d’impacter positivement le changement climatique et la sécurité alimentaire.

La pétition de ProVeg appelle ainsi aujourd’hui les décideurs politiques à se saisir du sujet et à le considérer très sérieusement lors de la formulation de leurs plans d’action nationaux sur le climat. Aujourd’hui, vous pouvez aider nos dirigeants à ouvrir enfin les yeux sur les impacts multisectoriels catastrophiques de l’élevage en signant cette pétition.

[1] Ministère de l’Écologie, du Développement Durable et de l’Énergie, http://accord-de-paris.com
[2] Voir le communiqué de presse « Péril climatique : il est urgent de changer de modèle alimentaire ! », Association végétarienne de France, www.vegetarisme.fr/communiques/peril-climatique-rapport-giec