Faire de la réduc­tion des pro­duc­tions ani­males une pri­or­ité des décideurs poli­tiques du monde entier, c’est l’un des objec­tifs stratégiques de l’AVF. Notre asso­ci­a­tion sou­tient ain­si la péti­tion que ProVeg Inter­na­tion­al a récem­ment mise en ligne pour inter­peller le monde poli­tique sur ce sujet, à l’occasion de l’approche de la COP24.  

Le con­texte

Chaque année depuis 1995, représen­tants des gou­verne­ments du monde entier, experts et activistes dédiés à la pro­tec­tion de l’environnement se retrou­vent à la Con­férence des Par­ties (COP) pour main­tenir et ren­forcer les efforts inter­na­tionaux face aux change­ments cli­ma­tiques. En 2015, lors de la Con­férence de Paris sur le cli­mat (COP21), 195 pays ont adop­té le pre­mier accord uni­versel sur le cli­mat, con­venant de main­tenir le réchauf­fe­ment cli­ma­tique sous la barre des 2°C par rap­port à l’ère préindustrielle[1]. Depuis des années, les COP et engage­ments nationaux se suc­cè­dent. Et pour­tant, jusqu’à présent, les impacts de l’élevage sur les écosys­tèmes ont à peine été évo­qués par les décideurs poli­tiques sur la table des négo­ci­a­tions.

Du 3 au 14 décem­bre prochain se tien­dra la COP24 à Katow­ice (Pologne), une oppor­tu­nité idéale pour inter­peller les décideurs poli­tiques et les appel­er à s’engager, enfin, en faveur d’une réduc­tion des pro­duc­tions ani­males aux effets dévas­ta­teurs sur nos écosystèmes[2].

La péti­tion

La péti­tion récem­ment mise en ligne par ProVeg, asso­ci­a­tion inter­na­tionale proche de l’AVF, pose un diag­nos­tic alar­mant. La demande et la pro­duc­tion de pro­duits ani­maux se paient d’un lourd trib­ut. L’élevage représente aujourd’hui au moins 14,5% des émis­sions de gaz à effet de serre et con­stitue l’une des caus­es majeures du change­ment cli­ma­tique. Faire évoluer nos modes de pro­duc­tion et nos habi­tudes ali­men­taires pour un mod­èle plus végé­tal aurait donc un incroy­able poten­tiel : celui de lim­iter les émis­sions humaines de gaz à effet de serre, d’impacter pos­i­tive­ment le change­ment cli­ma­tique et la sécu­rité ali­men­taire.

La péti­tion de ProVeg appelle ain­si aujourd’hui les décideurs poli­tiques à se saisir du sujet et à le con­sid­ér­er très sérieuse­ment lors de la for­mu­la­tion de leurs plans d’action nationaux sur le cli­mat. Aujourd’hui, vous pou­vez aider nos dirigeants à ouvrir enfin les yeux sur les impacts mul­ti­sec­to­riels cat­a­strophiques de l’élevage en sig­nant cette péti­tion.

[1] Ministère de l’Écologie, du Développement Durable et de l’Énergie, http://accord-de-paris.com
[2] Voir le communiqué de presse « Péril climatique : il est urgent de changer de modèle alimentaire ! », Association végétarienne de France, www.vegetarisme.fr/communiques/peril-climatique-rapport-giec