Avec 4 milliards de repas servis chaque année, la restauration collective représente un formidable levier pour épargner des millions de vies animales, préserver le climat, tout en offrant à tous les enfants l’occasion de bien se nourrir.

La campagne Végécantines de l’AVF concourt pour le 1% Pour la Planète 🌍 afin d’obtenir des fonds 💰 pour :

1- Faire évoluer la loi en faveur de l’option végétarienne “au choix” dans toute la restauration collective.

En 2018, l’association a contribué à faire adopter l’amendement Cazebonne. Le menu végétarien est désormais obligatoire une fois par semaine dans toutes les cantines scolaires. L’AVF a deux nouveaux objectifs :

  1. faire en sorte que la l’amendement Cazebonne soit non seulement reconduit mais amplifié en 2021.
  2. faire inscrire dans la loi l’option végétarienne quotidienne (au choix) pour les usagers qui en font la demande.

2- Proposer de l’accompagnement fiable et concret aux acteurs de la restauration collective pour les rendre rapidement opérationnels.

La végétalisation des menus relève certes de leur bonne volonté, mais le processus est loin d’être simple. Il implique à la fois des problématiques réglementaires, logistiques et d’approvisionnement.
L’AVF va créer des outils pour tous acteurs de la restauration collective: cuisiniers, gestionnaires, élus, diététiciens, nutritionnistes, etc. :

  1. un guide réglementaire / juridique clair et fiable de repères nutritionnels spécifiquement adaptés aux cantines
  2. un corpus de recettes en libre accès de la formation professionnelle pour les cuisiniers et les diététiciennes des argumentaires de poches pour faire évoluer la perception des usagers

3- Mettre à disposition des outils et une plateforme d’entraide à distance pour informer les usagers et les soutenir dans leurs démarches.

Chaque jour, l’AVF est contactée par des usagers qui cherchent une solution pour eux-mêmes ou leur enfant. Pour que les choses changent, l’AVF va :

  1. mettre en place une cellule de soutien pour les usagers en grande difficulté.
  2. mettre à disposition de l’information juridique vérifiée et régulièrement mise à jour.
  3. prendre contact avec les structures de restauration collective qui ne respectent pas la loi pour les encourager à se mettre en conformité.
  4. fédérer les collectifs d’usagers qui émergent un peu partout en France.

On compte sur vous :

=> votez en ligne pour Végécantines avant le 30 septembre, et partagez !