Image DVLa campagne Défi Veggie menée par l’AVF vise à donner à toutes les personnes qui souhaitent découvrir les alternatives végétales les moyens et les outils de se lancer, par un accompagnement adapté et convivial. 

À l’origine du projet

À l’approche de la COP21 à Paris en décembre 2015, l’Association végétarienne de France a œuvré à faire valoir la solution végétarienne, une solution à la fois saine et efficace pour lutter contre le dérèglement climatique. Dans cette perspective, elle a lancé en automne 2015 une grande campagne de sensibilisation et de mobilisation à destination du grand public et des décideurs locaux, nationaux et internationaux, le « Défi Veggie pour le climat », un projet se proposant d’accompagner vers les alternatives végétales toute personne désireuse de rendre son alimentation plus responsable et de réduire son empreinte sur le climat.

Avec le Défi Veggie, l’AVF a été candidate à la deuxième session du concours My Positive Impact, organisé par la Fondation Nicolas Hulot dans le but de promouvoir des projets permettant de lutter contre le dérèglement climatique. Du 25 mai au 5 juillet, les internautes ont été invités à voter chaque jour pour leurs projets préférés, parmi les cinquante projets présélectionnés par la Fondation Hulot. Grâce à une formidable mobilisation sur les réseaux sociaux, le Défi Veggie a fini grand gagnant du concours.

Affiche vampire DV

L’AVF a donc bénéficié d’une campagne d’affichage d’une valeur estimée à 200 000 €. Un visuel, créé par l’agence Havas, a été inséré sur de multiples espaces publicitaires entre le 8 septembre et le 15 octobre 2015 : affiches pour panneaux grand format 4×3 et abribus, annonces presse dans Direct matin et Le Point, et bannières web animées.

Accompagnement convivial et partage de savoirs

L’AVF avait mis en place un « Défi VG » depuis 2011, qui a été développé dans plusieurs villes : Paris, Rennes, Nantes, Lyon, Marseille, Montpellier, etc. Entre temps, grâce à l’expérience accumulée et à l’investissement croissant de son réseau militant, le Défi VG est devenu le Défi Veggie et comporte, depuis 2015, un programme enrichi.

Le Défi Veggie représente, dans l’ensemble des initiatives prises par l’AVF, un projet-phare et une aventure gourmande : il tient à démontrer et à faire découvrir les bienfaits, la richesse et le caractère profondément éthique d’une alimentation 100% végétale.

Il a une vocation

  • informative et conviviale : il vise à donner à toutes les personnes qui souhaitent découvrir l’alimentation végétale les moyens de se lancer, par un accompagnement au quotidien, dans le cadre d’un groupe convivial de 25 participants au maximum. Les participants s’engagent à manger 100% végétal pendant la période prévue.Capture_je pense donc je suis veggie
  • inclusive et « pédagogique » : par un accompagnement chaleureux, de nombreuses informations sont sans cesse mises à disposition des participants. Ces derniers sont conviés à des conférences sur la nutrition, sur l’écologie et le climat données par des spécialistes. Ils sont encouragés à se documenter et à découvrir de nouveaux produits et de nombreuses recettes de cuisine végétarienne, ainsi qu’à visionner des vidéos aidant à adopter une alimentation éthique.
  • pratique et pragmatique : cours de cuisine, échanges avec des diététiciens, découverte des produits végétariens en magasin, courses et atelier culinaire en équipe, le tout accompagné par les coachs bénévoles ;
  • virale et en progression constante : grâce aux interactions sociales des participants au Défi Veggie, le public réellement touché s’avère toujours être beaucoup plus étendu que le cercle des participants proprement dits du Défi Veggie. Souvent, des membres de la famille ou de l’entourage des participants découvrent, eux aussi, l’alimentation végétarienne et se lancent dans cette aventure.

Par leur simple inscription, les participants s’engagent à respecter le calendrier proposé, et une fréquentation d’environ 95% de nombre total de personnes inscrites est observée lors des événements proposés.

Le Défi Veggie s’adresse à toute personne majeure exprimant le souhait de faire évoluer son alimentation, dans le cadre d’une démarche éthique, écologique et/ou de santé.qui montrent leurs diplomes

Le tarif est volontairement attractif : à Paris, le plein tarif est actuellement de 50 €/personne, tandis qu’tarif réduit (25 €) est prévu pour les étudiants et les chômeurs. En régions, où le Défi Veggie se déroule dans une formule simplifiée en comparaison avec la capitale, l’inscription s’élève à 20 €.

Jusqu’à présent, le Défi Veggie a eu lieu à Paris, à Orléans, à Brest et à Tahiti. La possibilité du lancement du Défi Veggie dans trois autres villes est actuellement en étude. Partout, ce projet est mis en place par les délégués de l’AVF.

Le programme du Défi Veggie

Dans sa version parisienne, le Défi Veggie s’étale sur trois semaines, et inclut :

  • Elodie_conference_ecologieun rendez-vous de lancement, où les participants et les coachs font connaissance lors d’un brunch offert par l’AVF, dans un petit restaurant accueillant ;
  • une visite d’un commerce de proximité en groupe, avec des explications et le partage des petits secrets et astuces ;
  • une conférence portant sur les fondamentaux de la nutrition à dominante végétale ;
  • un atelier de cuisine collectif ;
  • un atelier de cuisine en petit groupe, avec et chez son coach ;
  • une conférence portant sur les enjeux d’une alimentation végétale (écologie, climat, éthique, partage des richesse etc.) ;
  • une soirée de clôture lors d’un potluck commun.

A ces rendez-vous s’ajoutent souvent des initiatives prises par les coachs, ou des événements organisés par d’autres associations (conférences, projections, débats, sorties resto, pique-niques, ateliers de cuisine etc.) vers lesquels sont dirigés les participant.e.s du Défi Veggie. En régions, le Défi Veggie revêt une formule plus souple : une semaine, voire deux.

Les intervenants

Hubert signe un diplomeLes intervenants du projet comptent des spécialistes de la nutrition et de l’écologie, des créateurs culinaires et des coachs bénévoles recrutés parmi les militants et les bénévoles de l’AVF. Ces accompagnateurs bienveillants ont des connaissances et des savoir-faire remarquables dans le domaine de l’alimentation végétale ; ils sont à l’aise dans les échanges, la prise de parole et aptes à accompagner d’une façon informative et toujours conviviale les participants.

Fruit de l’expérience, la capacité d’anticipation des questions et des attentes des personnes désirant s’essayer aux alternatives végétales rend le Défi Veggie de plus en plus souple et opérationnel face à des interlocuteurs très divers.

Capture_affiche_DV

 

Pour y participer, suivez l’actualité de l’AVF et la plateforme HelloAsso où la billetterie du Défi Veggie est lancée bien à l’avance. Si vous voulez être informé.e dès que les dates d’un futur Defi Veggie seront fixées, envoyez un message à paris@vegetarisme.fr !

Des participant.e.s, des coachs, et même des participants devenus coachs nous partagent leurs impressions

Pourquoi participer au Défi Veggie ?

 

Voici, dans une courte vidéo, l’avis de Caroline et Doriane, participantes au Défi Veggie de mars 2016, …et plein d’autres chouettes témoignages :

Jonathan, participant à la session d’octobre 2015 à Paris :

« Participer à ce Défi Veggie a été une merveilleuse opportunité pour moi. J’ai pu me rassurer sur le fait de bien (mieux) vivre en mangeant différemment, apprendre les bases de l’alimentation végétalienne, et côtoyer d’autres personnes ayant cette même curiosité et cette même recherche. C’est aussi une façon de renforcer un sentiment d’éthique, et de repositionner l’humain dans l’écosystème vivant, sans le placer à un niveau supérieur. J’ai apprécié l’organisation et la coordination du Défi, ainsi que la diversité dans le contenu des rencontres : le visionnage d’un documentaire sur la question, la conférence sur la nutrition, la mise en pratique avec l’atelier cuisine, le dîner en équipe… J’ai bien aimé l’expression du nutritionniste Ludovic Ringot lors de la conférence nutrition : « Manger végétarien n’est pas exclure la viande, c’est simplement qu’en apportant une grande diversité à ses plats, la viande n’a plus sa place ». Pour moi, devenir végétarien devient une évidence. »

Trang, participante à la session de novembre 2015 à Paris :

«Il y a quatre ans, j’ai commencé à réduire ma consommation de produits animaux, sans réussir à devenir végétarienne. Cette année, suite à plusieurs lectures, j’ai décidé d’être plus active dans ma démarche. J’ai adhéré à l’AVF et j’ai postulé pour participer au Défi Veggie.

AVF-16.06.2016_defi-veggie-12

Tortillas végétaliennes, création de Sarah Juhasz. Photo : Vincent Magalhaes

Cette expérience a réveillé ma curiosité pour la cuisine végétalienne, pleine de couleurs, de créativité et de saveurs ! J’ai testé plusieurs recettes très simples et c’était plutôt réussi : maki végétaliens, hachis parmentier, pâté végétal… Au final, végétaliser son assiette n’est pas si difficile.

Pendant le Défi, j’ai consacré plus de temps à me documenter. J’ai trouvé cette citation de Léon Tolstoï : « Tant qu’il y aura des abattoirs, il y aura des champs de bataille ». J’y ai beaucoup pensé, par rapport aux attentats du 13 novembre à Paris, survenus pendant la période du Défi.

Ces trois semaines ont été très riches sur le plan humain. Mes coéquipières étaient toutes formidables et ouvertes d’esprit. Dès que j’avais un doute sur un produit, une difficulté dans ma relation aux autres, un besoin d’astuce culinaire, nous en parlions ou échangions des messages.

Un nombre important d’informations et d’activités nous ont été fournis gracieusement par l’AVF : un petit guide pour bien démarrer, un brunch végétalien, un atelier de cuisine, une conférence sur la nutrition, et un super coach !

Pour moi, une nouvelle aventure s’ouvre. Ma motivation est maintenant plus forte et je sais que tranquillement, un pas après l’autre, j’avancerai. »

Nathalie, déléguée de l’AVF dans le Finistère, coach pour la session de novembre 2015 à Brest :

« J’ai accompagné cinq personnes dans un défi d’une semaine. On a démarré par un atelier de cuisine, puis un tour au magasin. Je suis allée cuisiner chez quelques participantes, en m’adaptant à leurs envies et besoins – gâteau sans œufs, repas qui convienne aussi au mari qui adore la viande, cuisine très Makis végétaliens de Trang_DV2_Paris_2économique (l’occasion de préparer ensemble une soupe aux feuilles de capucines, une franche réussite !). On a terminé le Défi par un repas convivial, où chacun a apporté un plat. C’était l’occasion d’emmener sa famille, de discuter, d’échanger sur son expérience, de partager des recettes. En résumé, c’était une belle semaine, à refaire !».

Aurélie, participante à la session de novembre à Brest :

« Le cours de cuisine le premier jour a bien lancé le mouvement, source d’inspiration pour les repas et de repères à propos de problèmes nutritionnels éventuels. Si toute la famille a tenté de suivre le projet, cela s’est révélée un peu compliqué pour mes enfants, et donc délicat pour moi de jongler entre plusieurs menus. Pour cette raison, je ne pense pas adopter un régime complètement végétarien. Néanmoins, nous avons modifié nos menus familiaux vers plus de végétal et moins d’animal ! Ce Défi m’a fait réaliser l’impact de l’alimentation sur le climat. J’ai eu l’occasion d’en parler avec le cuisinier de la cantine des enfants, qui n’est pas contre l’idée de faire des menus végétariens dans le cadre de ses menus à thèmes. Il faudra maintenant le soutenir pour mener cette initiative plus loin. »

Hubert, coach des sessions d’octobre et novembre 2015, ainsi que de juin 2016 à Paris :

« J’ai participé au premier Défi Végé organisé par l’AVF, en 2011. Cette belle expérience m’a permis de devenir rapidement végétarien, puis végétalien. J’avais à cœur de retransmettre ce qui m’avait été donné Champignons-sarah-juhaszpendant le Défi, et suis très heureux d’être devenu coach à mon tour. Je sais à quel point cela peut être utile pour les participants. Quand on est accompagné, les difficultés se transforment en des moments conviviaux d’échange qui aident à passer des petites étapes.

À la clôture de la session, j’étais ravi d’entendre que tous les membres de mon équipe voulaient rester végétariens, alors qu’au départ certains ne souhaitaient que satisfaire une certaine curiosité. Être coach demande du temps et de l’énergie pour accompagner les participants au quotidien, mais c’est très gratifiant ! »

Caroline, coach de la session de juin 2016 à Paris :

Capture_Caroline signant un diplome de DV

« Je suis très contente de ma première expérience de coach. J’ai eu un super groupe (merci pour la sélection !) et me suis sentie utile, j’ai apprécié le fait de pouvoir partager mon expérience et mes astuces avec les participantes, j’ai aussi appris plein de choses avec elles, c’était super comme expérience humainement parlant. »

Les articles de Sibylle Laurent, journaliste de Métronews, constituent un témoignage à part : parce qu’elle les avait écrits… en tant que participante au Défi Veggie de juin 2016 ! Nous aimons tout particulièrement sa conclusion :

« Bref. J’ai testé trois semaines de Défi Veggie. Et j’ai appris plein de choses, découvert autant de personnalités, de tendances, de pensées, et façon d’appréhender ce mode de vie, que de gens. Et j’ai eu mon diplôme, jeudi. Avec une mention spéciale de ma (parfaite) coach, Caroline : « Bravo pour ton courage ! ». Bon, le terme « courage » est sans doute exagéré. Les Vegan que j’ai rencontrés sont accueillants, ouverts, souriants, compréhensifs, aidants. Et excellents cuisiniers. Après, j’avoue que le beau temps revenant, des envies de barbecue surgissent aussi. Mais bon, il paraît que ça existe aussi, les barbecues vegan… »

Alors, convaincu.e.s ? Vous aussi, vous allez relever ce Défi ?