La Vegan Place, pour découvrir un mode de vie

3 min
25 juillet 2022
Karine Vernette

Il n’est pas nécessaire d’être végétarien·ne pour y participer, mais attention : des rencontres pourraient changer le cours de vos vies. C’est un peu ce qu’on pourrait dire d’une Vegan Place.

Le groupe local AVF 37 portait les couleurs et le message de l’AVF lors de celle qui s’est tenue mi-juin à Tours. Ce rendez-vous était attendu par les bénévoles après deux ans de suspension, un temps fort qui permet aussi de collaborer avec des partenaires d’autres structures (L214, le mouvement Utopia 37 et Code animal) pour réaliser un projet commun.

À l’ombre des arbres, de nombreux stands donnent un aperçu d’une vie plus végé. Une vingtaine d’associations sensibilisent à la cause animale, tandis que tout autour s’offrent dégustations, commerces écologiques, et rencontre avec une douzaine d’auteurs et d’autrices à l’occasion du Prix Maya et des conférences au programme de cette journée.

Une Vegan Place permet de toucher un peu plus facilement hors du cercle des convaincus. On peut y venir par curiosité, pour manger sur le pouce, pour soutenir un restaurateur ou un commerçant local… et en déambulant le long des allées finir par nouer contact avec une association engagée.

 

Le premier prix de la tombola, offert par le peintre BORELI  rappelle les motivations de l’événement : agir pour améliorer la condition animale, par différents moyens.

Temps fort de l’événement, le Prix Maya était officiellement décerné lors de cette Vegan Place, en présence des autrices primées. Il distingue chaque année, dans trois catégories, des œuvres qui font avancer la cause animale. Marraine de l’édition 2022, Florence Dellerie est illustratrice naturaliste, et une voix animaliste qui multiplie les canaux d’information, notamment à travers son site questionsanimalistes.com et ses réseaux sociaux.

Elle a offert un tableau pour chacune des trois lauréates du prix Maya 2022 : le premier pour Sophie Hénaff, lauréate du meilleur roman animaliste 2022, pour Voix d’extinction, une œuvre originale qui réussit le tour de force de parler avec humour de la sixième extinction de masse.

Un deuxième tableau revient à la lauréate de la meilleure bande dessinée animaliste de l’année : Des graines et du boudin, de Badger. Cette tranche de vie en noir et blanc raconte tous les aspects d’une transition vers le véganisme.

Le troisième tableau récompense le meilleur livre jeunesse, La plus belle crotte du monde, de Marie Pavlenko et Camille Garoche. L’histoire de plusieurs animaux de la forêt qui pensent chacun faire la plus belle crotte. Mais pendant qu’ils comparent, un humain approche….

 

Choses entendues

  • Devant le stand de l’AVF, un jeune couple s’amuse du t shirt « plus il y a de tofu, plus on riz ». Rejoints par des amis, ils s’amusent à trouver d’autres slogans : « no meat today », « faites du chou, pas le steak », « seitan de changer d’alimentation ».
  • Devant un food truck : « Le seitan, vous l’écrivez comment ? Comme l’âge ? 7 ans ? »
  • Une dame s’étonne de trouver des savons véganes : elle pensait que tous les savons l’étaient.
  • Un enfant demande à sa maman si « gamelles sans frontières » c’est comme « médecins sans frontières ».
Des nouvelles de l'AVF, de ses actions et du monde végé en général ?
Choisissez vos infolettres
Panier
Il n'y a pas d'articles dans le panier !
Continuer les achats
0