Chez les sportifs, la pro­por­tion de végé­tariens et de végé­tal­iens, con­traire­ment aux idées reçues, sem­ble plus impor­tante que la moyenne. Ceci s’explique par un intérêt et une cul­ture plus grande con­cer­nant la diété­tique : leur ali­men­ta­tion est un enjeu impor­tant sur lequel ils vien­nent très vite à s’interroger.

De nombreux sportifs végétariens et végétaliens

Dans le sens inverse, par­mi les végé­tariens, la pra­tique sportive à des niveaux très divers est plus impor­tante car ils font plus atten­tion à leur san­té et pour cer­tains la per­for­mance est recher­chée comme preuve de leur bon choix de régime ali­men­taire.
Cela est très mar­quant chez les pra­ti­quants de sports d’endurance, car l’abondance d’aliments d’origine ani­male peut pos­er prob­lème pour la per­for­mance car­dio-vas­cu­laire, notam­ment à cause des graiss­es sat­urées. Il est ain­si com­mun, pour ce genre de sportifs (dont l’alimentation met plus l’accent sur les hydrates de car­bone) de ne pas manger beau­coup de pro­duits ani­maux. Ne plus en manger du tout n’est alors qu’un pas sup­plé­men­taire.
Chez les sportifs de force, cela est beau­coup moins vrai : le mythe de la viande reste bien ancré. Cepen­dant l’alimentation très con­trôlée des cul­tur­istes par exem­ple, repose plus sou­vent sur les sup­plé­ments de pro­téines de lait et d’œufs que sur la viande. Être végé­tarien n’a donc rien d’exceptionnel pour un body-builder et ceux appelés végé­tariens dans cette dis­ci­pline sont sou­vent en réal­ité des végé­tal­iens. En témoigne le développe­ment sur le marché de sup­plé­ments ali­men­taires pour sportifs une grande var­iété de pro­téines végé­tales (soja, pois, riz rouge, chan­vre, etc.) et de sup­plé­ments por­tant le label végane.
Par ailleurs, la créa­tine (que l’on trou­ve en très petite quan­tité dans la viande rouge et le saumon) sou­vent con­som­mée par ce type de sportifs (végé­tariens ou non), est la plu­part du temps pro­duite de syn­thèse et donc éti­quetée végé­tal­i­enne (au même titre que cer­taines car­nitines, carnosines, etc.).
Il est aus­si à soulign­er que plus l’apport en pro­téines est fort plus la capac­ité à pro­duire de la testostérone (hor­mone anabolisante qui compte pour beau­coup dans la dif­férence entre la mus­cu­la­ture des femmes et celle des hommes) est réduite, par­al­lèle­ment le niveau de myo­sta­tine (hor­mone blo­quant la crois­sance mus­cu­laire) aug­mente avec l’apport en pro­téine (cf. Guide des Com­plé­ments Ali­men­taires pour Sportifs, M. Gundill et F. Delavier).
Ain­si l’équation « plus de pro­téine égale plus de mus­cle » est à con­sid­ér­er dans des lim­ites raisonnables.

De nombreux sportifs végétariens et végétaliens

  • Carl Lewis (végé­tal­ien — 9 médailles d’or aux J.O.) :
    Lewis, sprint­er et sauteur, a mar­qué durable­ment sa dis­ci­pline. Régulière­ment inscrit en pre­mière place du classe­ment mon­di­al de 1980 au début des années 1990 sur les épreuves de 100 m, de 200 m et de saut en longueur, l’athlète a amélioré à plusieurs repris­es les records du monde du 100 m, du relais 4 x 100 m et du 4 x 200 m.
    Carl Lewis dit avoir adop­té un régime végé­tal­ien au début des années 1990, et a, à plusieurs repris­es, affir­mé que celui-ci était son prin­ci­pal atout dans sa car­rière d’athlète. Il con­tribue régulière­ment à des livres et œuvre sur le sujet du végé­tarisme.
  • John Sal­ley
    Durant sa car­rière de joueur, il était con­nu comme un excel­lent spé­cial­iste de la défense et fut le pre­mier joueur de l’histoire à rem­porter un titre NBA avec trois clubs dif­férents (Pis­tons de Detroit, Bulls de Chica­go et Lak­ers de Los Ange­les). Il prône un régime ali­men­taire bio et végé­tal­ien.
  • Dave Scott
    Triath­lète améri­cain, le pre­mier à être 6 fois cham­pi­on du monde d’Ironman (3,8 km de nata­tion, 180 km de cyclisme puis un marathon (42 km) en course à pied à la suite). Il gagna l’Ironman d’Hawaii en 1980, 1982, 1983, 1984, 1986, et 1987. Pen­dant la péri­ode de ses vic­toires il fut végé­tal­ien mais ne l’est plus stricte­ment depuis 1992.
  • Mur­ray Rose
    Nageur aus­tralien végé­tarien de nais­sance, 5 fois médail­lé olympique de nata­tion en 1956 et 1960 et 15 fois record­man du monde.
  • Ricky Williams
    Foot­balleur améri­cain végé­tal­ien (run­ning back)
  • Mac Danzig
    Cham­pi­on de free fight végé­tal­ien.
  • Mar­ti­na Navratilo­va
    Cham­pi­onne de ten­nis
  • Pat Reeves
    Cham­pi­onne de force ath­lé­tique bri­tan­nique végé­tal­i­enne (ou « pow­er-lift­ing » vari­ante de l’haltérophilie avec des poids plus lourds et des mou­ve­ments moins com­plex­es : squat, soulevé de terre et dévelop­pé couché), cham­pi­onne depuis 10 ans des Mas­ters de Grande-Bre­tagne. Elle a rem­porté en avril 2005 pour la dix­ième année con­séc­u­tive les Mas­ters de Grande-Bre­tagne dans sa caté­gorie, tout en étab­lis­sant de nou­veaux records nationaux.
  • Bren­dan Bra­zier
    Iron­man (triathlon : marathon, nata­tion et vélo à suiv­re)
  • Rob Big­wood
    Cham­pi­on de bras de fer végé­tal­ien.
  • Robert Cheeke
    Cul­tur­iste naturel pro­fes­sion­nel végé­tal­ien par­mi les plus con­nus, fon­da­teur de veganbodybuilding.com, spon­sorisé par les com­plé­ments ali­men­taires Vega du triath­lète Bren­dan Bra­zier, fit la cou­ver­ture de grands mag­a­zines de body-build­ing comme FLEX, et tra­vaille pour l’incontournable entre­prise améri­caine bodybuilding.com
    USA
  • Georges Laraque
    Georges Laraque est un joueur pro­fes­sion­nel de hock­ey sur glace cana­di­en. Végé­tal­ien nar­rant la ver­sion française d’Earthlings, il est aus­si chef-adjoint du Par­ti vert du Cana­da.
  • Ruth Hei­drich
    Ath­lète améri­caine végé­tal­i­enne, plus de 900 médailles en marathons et triathlons, pre­mière place à l’Ironman de Nou­velle-Zélande en 1996.
  • Surya Bonaly
    Cham­pi­onne française de pati­nage artis­tique
  • Mike Mahler
    Pro­fesseur de ket­tle­bell végé­tal­ien (genre d’haltérophilie avec des haltères russ­es en forme de boulets. Entraîne­ment égale­ment ori­en­té vers la pré­pa­ra­tion aux sports de com­bat)
  • James South­wood
    Végé­tal­ien bri­tan­nique, cham­pi­on de Grande-Bre­tagne et vice-cham­pi­on d’Europe en savate (boxe française)
  • Cécile et Christophe Berg
    Instal­lés aux Pays-Bas, ils ani­ment un blog « Metaga­ma » qui racon­te cette pas­sion pour la course à pied (15 km, semi-marathon, marathon, trail…) et leurs explo­rations culi­naires. Ce cou­ple de Français a rem­porté des vic­toires dans des cours­es à pied extrêmes partout dans le monde, notam­ment aux 175 km du Swiss Jura Marathon.
  • Jake Shields
    Cham­pi­on de free fight végé­tal­ien.
  • Derek Tre­size (et sa com­pagne Mar­cel­la Tor­res)
    Cul­tur­iste naturel et mod­èle de body-build­ing, coach sportif spé­cial­iste de la nutri­tion végé­tari­enne, ancien élève du doc­teur Collin Camp­bell. USA
  • Scott Jurek
    Ultra­ma­rathonien végé­tal­ien, Améri­cain, 7 fois vain­queur de la West­ern States Endurance Race (160 km)
  • Alexan­der Dar­gatz
    Médecin, cul­tur­iste naturel alle­mand
  • Georges Chris­ten
    « Strong man » végé­tarien, détenant divers records mon­di­aux comme le déchire­ment de 28 annu­aires télé­phoniques de 1 032 pages en 2 min­utes, il tord des clous avec ses doigts et ses dents, tracte tout genre de choses comme des trains, des bateaux, etc.
  • Nick Rig­gle
    Skater inter­na­tion­al
  • Ed Bauer
    Cul­tur­iste naturel et coach en nutri­tion
  • Tim VanOr­den
    Coureur crudi­vore améri­cain
  • Gia­co­mo March­ese
    Cul­tur­iste crudi­vore améri­cain
  • Anand Viswanathan
    Grand-maître inter­na­tion­al d’échecs, cham­pi­on du monde 2007, vain­queur de la Coupe du Monde 2002 organ­isée par la FIDE et cham­pi­on du monde 2003 de par­ties rapi­des au Cap d’Agde