Nouveau ! Cliquez ici pour télécharger la plaquette de présentation du V-Label

Le Label V existe en Europe depuis 20 ans. Sa notoriété est largement établie en Suisse, en Allemagne ou en Autriche, et commence à se répandre en France également. Vous trouverez sur cette page quelques exemples d’articles de presse dédiés au V-Label.

4eme-couv-label-v-facebook

 

RXbYm

Lancé il y a 20 ans par l’Union végétarienne européenne, le Label V (…) est apposé sur plus de 10 000 références. Le Label V permet au consommateur d’être sûr des produits qu’il achète, car le sujet n’est pas aussi simple qu’il en a l’air. Des jus de fruits par exemple, ou encore du sucre, peuvent ne pas avoir droit au label, dont il existe d’ailleurs deux versions.

Lisez la chronique ici, et écoutez-la ici

  • Bio à la Une, 1er Salon et Magazine des Acteurs du Bio, juin 2016

logo_balu_0

C’est une nouvelle qui va ravir les végétariens français et ceux désirant réduire leur consommation de viande. Le Label V de l’Union végétarienne européenne arrive en France. (…) En un coup d’oeil, le label permet de voir rapidement les produits végétariens et de ne pas décortiquer les étiquettes des produits alimentaires à la recherche d’éventuelles traces de composés d’origine animale. Le label permet une identification simple, rapide et garantit une certification selon un cahier des charges strict. C’est aussi une façon de promouvoir une alimentation plus végétale.

Retrouvez l’ensemble de l’article ici.

Capture d’écran 2016-06-12 à 21.56.32

Slowly_Veggie_Logo_web

La France adopte enfin le Label V, qui va permettre aux végétariens et véganes de reconnaître d’un coup d’œil les produits conformes à leur régime alimentaire. Fini les longues minutes à scruter les listes d’ingrédients ! (…) Bon nombre d’ingrédients d’origine animale se cachent dans certains produits industriels d’apparence végétarienne (margarine, gâteaux, jus de fruits, vinaigres, yaourts, fromages…) : gélatine, graisses et présures animales, additifs, OGM…  Et ils ne sont pas tous indiqués dans la liste d’ingrédients ! (…) Si cette initiative ravit à coup sûrs les végétariens et véganes, ils ne sont pas les seuls à y trouver leur compte : les personnes allergiques, les consommateurs responsables, ayant envie de diminuer leur consommation de viande ou ayant des restrictions alimentaires sont dans la ligne de mire. Espérons que les producteurs et distributeurs jouent le jeu et que ce label trouve sa place dans nos supermarchés.

Retrouvez l’ensemble de l’article ici.

  • Vegemag (web), février 2016, « Le Label V de l’Union végétarienne Européenne arrive en France »

logovege

C’est une nouvelle que les végétariens français attendaient depuis longtemps. Le Label V de l’Union végétarienne européenne va faire son arrivée en France en 2016 (…) De quoi gagner de précieuses secondes dans les rayons, en évitant d’avoir à lire (et comprendre) de A à Z les étiquettes. «Le label permet une identification rapide et claire des produits végétariens et ceux strictement végétaliens. C’est aussi un moyen de promouvoir le secteur en croissance du marché des produits végétariens et strictement végétaliens, et d’uniformiser ces produits au niveau européen» réagit l’EVU (Union végétarienne européenne). (…) La France succède à plusieurs pays européens, comme la Suisse, l’Allemagne, l’Autriche ou la Belgique, qui ont adopté le label depuis plusieurs années.

Retrouvez l’ensemble de l’article ici.

  • Veg-Info, la revue trimestrielle de Swissveg, premier trimestre 2016. Swissveg, association végétarienne suisse qui a lancé le Label V il y a 20 ans, revient sur l’initiative pour le vingtième anniversaire du label, décrivant les évolutions du contexte suisse :

A l’heure actuelle, Le Label V est le label le plus célèbre pour les produits végés en Europe. En Suisse, il n’y a plus guère de magasin qui ne vend pas de produits porteurs du Label V : petits et grands magasins bio, ainsi que les supermarchés comme Migros, Coop ou Aldi offrent des produits végés certifiés. Le travail de certification a porté ses fruits : grâce à cette initiative (…), il est actuellement plus facile de faire des courses végétariennes et véganes. C’est par nos contacts de longue date avec les fabricants de produits alimentaires que Swissveg a pu favoriser leur prise de conscience quant aux besoins de la clientèle végétarienne et végane. Tant l’offre végétarienne/végane que la demande sont en hausse continuelle et significative ces dernières 20 années. Le directeur commercial de Coop s’attend à une autre croissance du marché spécialement végé, d’une dimension qui atteindrait jusqu’à un demi-millard de francs suisses. Avec ceci, le marché végé se situerait alors au niveau du marché bio actuel. C’est grâce à la déclaration transparente et ses contrôles sérieux dans le cadre du Label V que Swissveg contribue à la fortification continuelle de ce marché.

AV123-couv-web-2-300x381

Tout a commencé en Suisse, en 1996, sous l’impulsion de Renato Pichler, président fondateur de l’association végétarienne suisse, Swissveg, et ancien président de l’Union végétarienne européenne (UVE*). “Il y a une vingtaine d’années, la plus grande chaîne de supermarchés de Suisse, Migros, a lancé une ligne de produits végétariens”, explique-t-il. “Nous les avons accompagnés et avons lancé le Label V à cette occasion. Leurs produits ont donc été les premiers labellisés. Cette gamme a connu un grand succès, représentant jusqu’à 75% de parts de marché des alternatives végétales aux produits carnés”. Suite à ce succès, Renato Pichler s’est efforcé de promouvoir le Label V auprès des autres associations membres de l’UVE, dont il était administrateur. (…) Aujourd’hui largement présent dans toute l’Europe, au Canada et aux États-Unis (et avec des licences s’étendant à bien d’autres pays), le Label V est le label végétarien le plus connu d’Europe. Distribué de façon décentralisée par les associations végétariennes de chacun de ces pays, il touche aujourd’hui les produits fabriqués par plusieurs milliers d’entreprises. (…) Il participe au mouvement de sensibilisation au végétarisme et à la défense des intérêts des véganes, végétariens et flexitariens. Il tend aussi à promouvoir l’offre de produits végétariens et véganes dans le commerce.

  • Biosphère, réseau de documentation des écologistes, janvier 2016

Deux catégories, végétarien et végane, et une entreprise déjà labellisée pour ce nouveau label. Très répandu dans d’autres pays européens, comme la Suisse, l’Allemagne, l’Autriche ou la Belgique, le label V arrive en France en 2016.


Continuez votre navigation :

Le V-Label

Label V

(1) Pour les producteurs

(2) Pour les consommateurs

(3) Critères d’obtention

(4) Exemples de produits labellisés

(5) La presse en parle


Pour plus d’informations, contactez-nous à l’adresse label@vegetarisme.fr

illustration-esquisse-4