Nouveau ! Cliquez ici pour télécharger la plaquette de présentation du V-Label

Le Label V existe en Europe depuis 20 ans. Sa notoriété est largement établie en Suisse, en Allemagne ou en Autriche, et commence à se répandre en France également. Vous trouverez sur cette page quelques exemples d’articles de presse dédiés au V-Label.

4eme-couv-label-v-facebook

 

RXbYm

Lancé il y a 20 ans par l’Union végé­tari­enne européenne, le Label V (…) est apposé sur plus de 10 000 références. Le Label V per­met au con­som­ma­teur d’être sûr des pro­duits qu’il achète, car le sujet n’est pas aus­si sim­ple qu’il en a l’air. Des jus de fruits par exem­ple, ou encore du sucre, peu­vent ne pas avoir droit au label, dont il existe d’ailleurs deux ver­sions.

Lisez la chronique ici, et écoutez-la ici

  • Bio à la Une, 1er Salon et Magazine des Acteurs du Bio, juin 2016

logo_balu_0

C’est une nou­velle qui va ravir les végé­tariens français et ceux désir­ant réduire leur con­som­ma­tion de viande. Le Label V de l’Union végé­tari­enne européenne arrive en France. (…) En un coup d’oeil, le label per­met de voir rapi­de­ment les pro­duits végé­tariens et de ne pas décor­ti­quer les éti­quettes des pro­duits ali­men­taires à la recherche d’éventuelles traces de com­posés d’origine ani­male. Le label per­met une iden­ti­fi­ca­tion sim­ple, rapi­de et garan­tit une cer­ti­fi­ca­tion selon un cahi­er des charges strict. C’est aus­si une façon de pro­mou­voir une ali­men­ta­tion plus végé­tale.

Retrou­vez l’ensemble de l’article ici.

Capture d’écran 2016-06-12 à 21.56.32

Slowly_Veggie_Logo_web

La France adopte enfin le Label V, qui va per­me­t­tre aux végé­tariens et véganes de recon­naître d’un coup d’œil les pro­duits con­formes à leur régime ali­men­taire. Fini les longues min­utes à scruter les listes d’ingrédients ! (…) Bon nom­bre d’ingrédients d’origine ani­male se cachent dans cer­tains pro­duits indus­triels d’apparence végé­tari­enne (mar­garine, gâteaux, jus de fruits, vinai­gres, yaourts, fro­mages…) : géla­tine, graiss­es et pré­sures ani­males, addi­tifs, OGM…  Et ils ne sont pas tous indiqués dans la liste d’ingrédients ! (…) Si cette ini­tia­tive rav­it à coup sûrs les végé­tariens et véganes, ils ne sont pas les seuls à y trou­ver leur compte : les per­son­nes allergiques, les con­som­ma­teurs respon­s­ables, ayant envie de dimin­uer leur con­som­ma­tion de viande ou ayant des restric­tions ali­men­taires sont dans la ligne de mire. Espérons que les pro­duc­teurs et dis­trib­u­teurs jouent le jeu et que ce label trou­ve sa place dans nos super­marchés.

Retrou­vez l’ensemble de l’article ici.

  • Vegemag (web), février 2016, “Le Label V de l’Union végétarienne Européenne arrive en France”

logovege

C’est une nou­velle que les végé­tariens français attendaient depuis longtemps. Le Label V de l’Union végé­tari­enne européenne va faire son arrivée en France en 2016 (…) De quoi gag­n­er de pré­cieuses sec­on­des dans les rayons, en évi­tant d’avoir à lire (et com­pren­dre) de A à Z les éti­quettes. «Le label per­met une iden­ti­fi­ca­tion rapi­de et claire des pro­duits végé­tariens et ceux stricte­ment végé­tal­iens. C’est aus­si un moyen de pro­mou­voir le secteur en crois­sance du marché des pro­duits végé­tariens et stricte­ment végé­tal­iens, et d’uniformiser ces pro­duits au niveau européen» réag­it l’EVU (Union végé­tari­enne européenne). (…) La France suc­cède à plusieurs pays européens, comme la Suisse, l’Allemagne, l’Autriche ou la Bel­gique, qui ont adop­té le label depuis plusieurs années.

Retrou­vez l’ensemble de l’article ici.

  • Veg-Info, la revue trimestrielle de Swissveg, premier trimestre 2016. Swissveg, association végétarienne suisse qui a lancé le Label V il y a 20 ans, revient sur l’initiative pour le vingtième anniversaire du label, décrivant les évolutions du contexte suisse :

A l’heure actuelle, Le Label V est le label le plus célèbre pour les pro­duits végés en Europe. En Suisse, il n’y a plus guère de mag­a­sin qui ne vend pas de pro­duits por­teurs du Label V : petits et grands mag­a­sins bio, ain­si que les super­marchés comme Migros, Coop ou Aldi offrent des pro­duits végés cer­ti­fiés. Le tra­vail de cer­ti­fi­ca­tion a porté ses fruits : grâce à cette ini­tia­tive (…), il est actuelle­ment plus facile de faire des cours­es végé­tari­ennes et véganes. C’est par nos con­tacts de longue date avec les fab­ri­cants de pro­duits ali­men­taires que Swissveg a pu favoris­er leur prise de con­science quant aux besoins de la clien­tèle végé­tari­enne et végane. Tant l’offre végétarienne/végane que la demande sont en hausse con­tin­uelle et sig­ni­fica­tive ces dernières 20 années. Le directeur com­mer­cial de Coop s’attend à une autre crois­sance du marché spé­ciale­ment végé, d’une dimen­sion qui atteindrait jusqu’à un demi-mil­lard de francs suiss­es. Avec ceci, le marché végé se situerait alors au niveau du marché bio actuel. C’est grâce à la déc­la­ra­tion trans­par­ente et ses con­trôles sérieux dans le cadre du Label V que Swissveg con­tribue à la for­ti­fi­ca­tion con­tin­uelle de ce marché.

AV123-couv-web-2-300x381

Tout a com­mencé en Suisse, en 1996, sous l’impulsion de Rena­to Pich­ler, prési­dent fon­da­teur de l’association végé­tari­enne suisse, Swissveg, et ancien prési­dent de l’Union végé­tari­enne européenne (UVE*). “Il y a une ving­taine d’années, la plus grande chaîne de super­marchés de Suisse, Migros, a lancé une ligne de pro­duits végé­tariens”, explique-t-il. “Nous les avons accom­pa­g­nés et avons lancé le Label V à cette occa­sion. Leurs pro­duits ont donc été les pre­miers label­lisés. Cette gamme a con­nu un grand suc­cès, représen­tant jusqu’à 75% de parts de marché des alter­na­tives végé­tales aux pro­duits carnés”. Suite à ce suc­cès, Rena­to Pich­ler s’est effor­cé de pro­mou­voir le Label V auprès des autres asso­ci­a­tions mem­bres de l’UVE, dont il était admin­is­tra­teur. (…) Aujourd’hui large­ment présent dans toute l’Europe, au Cana­da et aux États-Unis (et avec des licences s’étendant à bien d’autres pays), le Label V est le label végé­tarien le plus con­nu d’Europe. Dis­tribué de façon décen­tral­isée par les asso­ci­a­tions végé­tari­ennes de cha­cun de ces pays, il touche aujourd’hui les pro­duits fab­riqués par plusieurs mil­liers d’entreprises. (…) Il par­ticipe au mou­ve­ment de sen­si­bil­i­sa­tion au végé­tarisme et à la défense des intérêts des véganes, végé­tariens et flex­i­tariens. Il tend aus­si à pro­mou­voir l’offre de pro­duits végé­tariens et véganes dans le com­merce.

  • Biosphère, réseau de documentation des écologistes, janvier 2016

Deux caté­gories, végé­tarien et végane, et une entre­prise déjà label­lisée pour ce nou­veau label. Très répan­du dans d’autres pays européens, comme la Suisse, l’Allemagne, l’Autriche ou la Bel­gique, le label V arrive en France en 2016.


Continuez votre navigation :

Le V-Label

Label V

(1) Pour les pro­duc­teurs

(2) Pour les con­som­ma­teurs

(3) Critères d’obtention

(4) Exem­ples de pro­duits label­lisés

(5) La presse en par­le


Pour plus d’informations, contactez-nous à l’adresse label@vegetarisme.fr

illustration-esquisse-4