Par Isabelle Richaud

Les États généraux de l’alimentation ont été lancés par le Gou­verne­ment le 20 juil­let dernier. Alter­na­tives végé­tari­ennes fait le point sur cette ini­tia­tive et sur l’implication de l’AVF.

En quoi con­siste cette ini­tia­tive ?

Les États généraux de l’alimentation (EGA) fonc­tion­nent sur le même principe que le Grenelle de l’Environnement à son époque (2007) : il s’agit d’un grand proces­sus de con­cer­ta­tion et de dis­cus­sion entre les par­ties prenantes dans le but d’aboutir à un diag­nos­tic partagé et de pro­pos­er des solu­tions. Ce proces­sus est piloté par le min­istère de l’Agriculture.

Les par­tic­i­pants poten­tiels sont les acteurs con­cernés par les ques­tions agri­coles et ali­men­taires en France : le monde agri­cole et celui de la pêche, l’industrie agroal­i­men­taire, la dis­tri­b­u­tion, la restau­ra­tion col­lec­tive, les ban­ques et les assur­ances, les parte­naires soci­aux, les élus, les asso­ci­a­tions et les con­som­ma­teurs.

Les grands chantiers ouverts à la dis­cus­sion con­cer­nent la créa­tion et la répar­ti­tion de la valeur dans le secteur agro-ali­men­taire ; la juste rémunéra­tion des agricul­teurs ; la trans­for­ma­tion des mod­èles de pro­duc­tion pour mieux répon­dre aux attentes des con­som­ma­teurs et la pro­mo­tion d’une con­som­ma­tion ali­men­taire saine, sûre et durable.

Com­ment ça se passe ?

Depuis juil­let et jusqu’au 10 novem­bre, les citoyens sont appelés à con­tribuer aux dif­férents thèmes de réflex­ion par une con­sul­ta­tion en ligne. Tout citoyen peut s’inscrire sur le site dédié (www.egalimentation.gouv.fr) et pub­li­er des élé­ments de diag­nos­tic, des propo­si­tions d’action, des com­men­taires ou des références, ou vot­er pour les propo­si­tions et argu­ments déjà pub­liés par le Gou­verne­ment ou par d’autres con­tribu­teurs.

En par­al­lèle, qua­torze ate­liers thé­ma­tiques sont prévus entre fin août et fin novem­bre. Pour chaque ate­lier, une quar­an­taine de par­tic­i­pants ont été sélec­tion­nés en fonc­tion de leur représen­ta­tiv­ité par rap­port au thème abor­dé. Mal­heureuse­ment, cette sélec­tion a été faite par le Gou­verne­ment de manière rel­a­tive­ment opaque. Les asso­ci­a­tions, qui représen­tent pour­tant l’intérêt général, n’y tien­nent pas une place cen­trale. L’ensemble des con­tri­bu­tions servi­ra à éla­bor­er un agen­da des solu­tions, dont le cal­en­dri­er et les con­tours seront défi­nis à la fin du proces­sus de dis­cus­sion.

Que peut-on en atten­dre ?

La tra­duc­tion poli­tique de cette ini­tia­tive dépen­dra des pré­con­i­sa­tions qui résul­teront des débats. Pour l’instant, les EGA se sont essen­tielle­ment focal­isés sur la rémunéra­tion des agricul­teurs, au détri­ment d’une remise en ques­tion plus large de notre mod­èle ali­men­taire, ce qui a provo­qué les pre­mières cri­tiques des asso­ci­a­tions. Le min­istère de la Tran­si­tion écologique et sol­idaire, étroite­ment asso­cié aux EGA, envis­age pour­tant les États généraux comme une oppor­tu­nité de favoris­er la tran­si­tion écologique dans le domaine agri­cole et ali­men­taire et comme « le pro­longe­ment du plan cli­mat » présen­té en juil­let par le min­istre Nico­las Hulot. Ce plan prévoit que les États généraux abor­deront notam­ment la ques­tion des pra­tiques ali­men­taires et de leur impact sur les émis­sions de gaz à effet de serre. Mal­gré ces inten­tions, le Gou­verne­ment n’a pas fait men­tion de la néces­sité de réduire la con­som­ma­tion de pro­duits ani­maux (à l’heure de dif­fu­sion). C’est pourquoi une vaste mobil­i­sa­tion est indis­pens­able pour influ­encer les débats en ce sens.

Com­ment l’AVF s’implique-t-elle ?

En tant qu’association défen­dant une ali­men­ta­tion éthique, saine et durable, l’AVF est par­faite­ment légitime pour s’associer aux États généraux de l’alimentation. Pour com­mencer, nous avons pub­lié sur le site de la con­sul­ta­tion en ligne une série de con­stats et de recom­man­da­tions. Nous lançons un vaste appel à vot­er pour nos propo­si­tions et à dépos­er vos pro­pres com­men­taires avant le 20 octo­bre. Nous comp­tons sur vous !

En par­al­lèle, nous menons un tra­vail de réseau­tage pour que les ques­tions rel­a­tives au végé­tarisme soient mis­es en valeur lors des ate­liers, faute de pou­voir y par­ticiper directe­ment. Espérons que ce tra­vail, asso­cié à celui d’autres par­ti­sans de l’alimentation végé­tale, fasse des EGA l’occasion réussie d’une véri­ta­ble tran­si­tion ali­men­taire.

Sources : min­istère de l’Agriculture, AEF info, France Nature Envi­ron­nement

Vous avez jusqu’au 10 novem­bre pour par­ticiper à la con­sul­ta­tion publique et vot­er pour les propo­si­tions de l’AVF. Sur www.egalimentation.gouv.fr, cliquez sur « inscrip­tion » pour créer un compte, puis con­sul­ter le pro­fil de l’AVF sur www.egalimentation.gouv.fr/profile/associationvegetariennedefrance pour retrou­ver toutes nos propo­si­tions.