La for­mu­la­tion des nou­velles recom­man­da­tions ali­men­taires français­es pour les adultes a été présen­tée mar­di 22 jan­vi­er dans les locaux de San­té publique France à Saint-Mau­rice.

Bien qu’elles n’incluent pas explicite­ment les ali­men­ta­tions végé­tales, l’Association végé­tari­enne de France peut se réjouir de plusieurs avancées majeures par rap­port aux précé­dentes édi­tions du PNNS.

Les vian­des et char­cu­ter­ies font par­tie des ali­ments qu’il s’agit de réduire. De la même façon, la recom­man­da­tion pour les pro­duits laitiers passe de trois par jour à une con­som­ma­tion « suff­isante mais lim­itée », soit deux por­tions jour­nal­ières. Ces deux recom­man­da­tions sont très encour­ageantes, car elles libèrent de l’espace dans l’assiette pour plus d’aliments d’origine végé­tale.

Nouvelles recommandations nutritionnelles françaises : des avancées concrètes en faveur de l’alimentation végétale !

Légumes secs. Crédit : 123RF.

Ain­si, les recom­man­da­tions inci­tent à une aug­men­ta­tion de la con­som­ma­tion de légumes secs, à un niveau cor­re­spon­dant à deux fois par semaine au moins. Ces ali­ments, très peu présents dans les précé­dentes ver­sions du PNNS, sont aujourd’hui mis à l’honneur, et sont même pro­posés comme alter­na­tive aux ali­ments pro­téinés d’origine ani­male. Les fruits à coque trou­vent égale­ment leur place dans les nou­velles recom­man­da­tions. Les don­nées de l’étude Este­ban (2014 -2016) mon­trent que moins de 15% des français ont une con­som­ma­tion de légumes secs et de fruits à coque con­formes aux nou­velles recom­man­da­tions. Nous pou­vons donc espér­er, pour les années à venir, une belle pro­gres­sion de la pro­por­tion d’aliments végé­taux dans l’alimentation des français.

Ces recom­man­da­tions ayant voca­tion à servir de « références pour l’établissement de stan­dards nutri­tion­nels dans dif­férents cadres » comme par exem­ple les repas servis en restau­ra­tion col­lec­tive, nous espérons donc voir aug­menter la part des ali­ments d’origine végé­tale, tant à la table famil­iale que dans les col­lec­tiv­ités. Il s’agit en tout cas d’une évo­lu­tion très promet­teuse en ter­mes de dura­bil­ité écologique et de san­té publique, que nous soutenons pleine­ment.

Con­tact média:
Per­rine Bel­langer
com­mis­sion nutri­tion-san­té – 06 31 80 92 99
Élodie Vieille Blan­chard
prési­dente de l’association – 06 32 43 86 40