L’OMS vient de class­er la char­cu­terie comme can­cérogène, et la viande rouge comme can­cérogène prob­a­ble. Ces con­clu­sions rejoignent les résul­tats de nom­breuses études sci­en­tifiques parues au cours des années écoulées, et con­cor­dent avec celles du World Can­cer Research Fund.

L’Association végé­tari­enne de France (AVF) prof­ite de cette déc­la­ra­tion pour rap­pel­er que les régimes végé­tariens et végé­tal­iens bien conçus sont sains et con­vi­en­nent à tous les âges de la vie. En out­re, ils per­me­t­tent de prévenir bon nom­bre de patholo­gies de civil­i­sa­tion telles que l’obésité, les mal­adies car­dio-vas­cu­laires, le dia­bète de type 2 ou l’hypercholestérolémie.

Faire une plus grande place à l’alimentation végé­tari­enne s’impose pour de nom­breuses raisons : réduc­tion de l’empreinte écologique ; respect de la laïc­ité ; amélio­ra­tion de la san­té publique. L’AVF agit à l’échelle nationale pour accom­pa­g­n­er ce change­ment de mod­èle ali­men­taire. À l’occasion de la cam­pagne des élec­tions régionales, l’AVF sol­licite toutes les têtes de liste afin de leur deman­der de pren­dre posi­tion sur les menus végé­tariens alter­nat­ifs en col­lec­tiv­ité.

Pour en savoir plus

Contacts presse

Crédit visuel : Veg­ac­tu