Quelle agri­cul­ture pour demain ? Com­ment nour­rir l’humanité, préserv­er les écosys­tèmes et con­stru­ire un monde plus durable ?

Dans le cadre de la con­sul­ta­tion en ligne ini­tiée par les États généraux de l’alimentation, l’Association végé­tari­enne de France (AVF) a rédigé une con­tri­bu­tion com­plète visant à don­ner des out­ils con­crets aux décideurs pour men­er la tran­si­tion vers un mod­èle ali­men­taire plus végé­tal, indis­pens­able en ter­mes de dura­bil­ité écologique et de san­té publique.

L’AVF a désigné les caus­es à l’origine des prob­lèmes qui se posent dans le domaine agri­cole, notam­ment le fait que l’État et les lob­bies économiques freinent la tran­si­tion vers un mod­èle plus végé­tal.

Elle a pro­posé égale­ment 8 solu­tions à ces prob­lèmes. Par­mi elles, l’abrogation des textes de lois imposant les pro­téines carnées dans les écoles reçoit le plus de votes. Cette impo­si­tion ne repose en effet sur aucune con­nais­sance nutri­tion­nelle et pose préju­dice à tous les enfants qui désirent s’alimenter sans viande et sans pois­son. D’autres solu­tions, « Mieux for­mer les médecins et les pro­fes­sion­nels de san­té sur les liens entre ali­men­ta­tion végé­tale et san­té » ; « Inter­dire l’intervention des lob­bies agroal­i­men­taires de pro­duits à risque pour la san­té dans les étab­lisse­ments sco­laires », sont égale­ment très soutenus par les inter­nautes.

De manière générale, et alors que les organ­isa­teurs vien­nent de décaler la date lim­ite de vote du 20 octo­bre au 10 novem­bre, les élé­ments apportés par l’AVF sont classés en tête de tous les élé­ments apportés par les indi­vidus, acteurs asso­ci­at­ifs et insti­tu­tion­nels*. C’est un signe que de nom­breux citoyens et de nom­breuses citoyennes désirent aujourd’hui une évo­lu­tion de notre mod­èle agri­cole et ali­men­taire !

Cette sit­u­a­tion est mal­heureuse­ment en décalage total avec les ate­liers organ­isés par le gou­verne­ment, dans lequel la ques­tion de la tran­si­tion vers un mod­èle moins carné est totale­ment absente. L’AVF entend bien, en tout cas, faire val­oir le suc­cès de ses propo­si­tions et se pos­er comme un acteur incon­tourn­able pour réfléchir à l’avenir de l’agriculture en France.

* C’est le cas pour toutes les caté­gories où l’AVF a soumis des élé­ments.

Con­tact presse :

Élodie Vieille Blan­chard, prési­dente
presidente@vegetarisme.fr
06 32 43 86 40