Mercredi 28 mai, une cinquantaine de paysans de la Confédération Paysanne, venus de toute la France, ont entamé le démontage de la salle de traite de la ferme-usine des 1000 vaches, afin de protester contre la mise en place de cette installation agro-industrielle.

L’Association Végétarienne de France soutient cette action dans la mesure où elle s’oppose à ce projet concentrationnaire et polluant, qui traite les animaux comme des machines à produire du lait et de la chair, au mépris de leurs besoins physiologiques et affectifs. Elle demande la libération des militants et l’abandon des poursuites engagées contre eux.

Mais au-delà de ce projet particulier, l’Association Végétarienne de France s’oppose à l’exploitation des animaux, quelle qu’elle soit, et rappelle que la production de lait est indissociable de la souffrance et de la mort des animaux. Dans tous les élevages de vaches laitières, y compris bio, les vaches sont inséminées une fois par an pour donner naissance à un veau. Alors qu’elles développent des liens étroits avec leurs veaux dès la naissance, leurs petits leur sont retirés, en particulier s’il s’agit de mâles, dont la chair est destinée à la boucherie. Après quatre ou cinq ans passés à ce régime, et alors qu’elles pourraient vivre vingt ans, les vaches laitières sont envoyées à l’abattoir pour donner de la « viande de réforme », souvent consommée en tant que « viande de boeuf ».

Par ailleurs, consommer des produits laitiers n’est pas nécessaire pour être en bonne santé. Les besoins en calcium dépendent de plusieurs facteurs, dont la consommation en sodium et en protéines animales. Ils sont environ deux fois plus faibles dans la population végétarienne que spécifié par les recommandations officielles françaises, et peuvent être satisfaits par un régime végétal varié: choux, oléagineux, tofu…
Enfin, la cuisine végétale permet des préparations culinaires variées et savoureuses: crèmes, pâtisseries, pizzas, gratins…

Pour toutes ces raisons, et parce que la production de produits laitiers possède un lourd impact écologique, l’Association Végétarienne de France promeut le mode de vie végane, qui est sain, écologiquement soutenable, et source de plaisir.